Risques anti-inflammatoires et COVID-19

Les anti-inflammatoires pourraient aggraver l’infection du COVID-19.

Certains d’entre vous reçoivent pour des douleurs articulaires des anti-inflammatoires ou des traitements aux propriétés immunosuppressives qui fragilisent vis-à-vis du COVID-19 et qu’il serait mieux de suspendre (en accord avec vos spécialistes).

Comment savoir si un médicament pourrait aggraver une infection par le COVID-19 ?

« Élaboré en partenariat avec le département de pharmacologie du CHU de Bordeaux et Synapse, une start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle et la bio-informatique, le site www.covid19-medicaments.com a été mis en place pour soulager le 15 et les médecins traitants. Un moteur de recherche permet aux patients d’indiquer le nom du médicament sur lequel ils souhaitent avoir un renseignement. Le demandeur doit ensuite répondre à deux questions : « ce médicament vous a-t-il été prescrit par un médecin sur ordonnance ? » et « prenez-vous ce médicament de façon quotidienne ou quasi quotidienne pour traiter une maladie chronique ? »

À propos de l’aspirine, à titre d’exemple, le patient recevra les informations suivantes s’il y a recours de manière ponctuelle et non dans le cadre du traitement d’une pathologie chronique. « Ce médicament pourrait potentiellement aggraver les symptômes du COVID-19. Ne débutez pas ce médicament, peu importe la dose, de votre propre initiative.« 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *